Palais de la réunification

L’image a fait le tour du monde. A l'aube du 30 avril 1975, en entrant dans Saigon, les tanks de l’avant-garde nord-vietnamienne convergèrent immédiatement vers ce bâtiment, alors appelé palais présidentiel. Un blindé défonça les grilles, puis un soldat en sauta et courut hisser le drapeau vietcong au balcon du 4e étage. Le palais de la Réunification est resté tel quel depuis.
Construit en 1865, il porta d'abord le nom du Palais Norodom et plus tard du Palais du gouverneur général d'Indochine. Le président du Vietnam, Ngo Dinh Diem, et sa famille y vécurent jusqu'en 1954. Sévèrement endommagé par des bombes en 1963, le président Diem ordonna sa démolition et la construction d'un nouveau palais d’architecture moderne, de 4 500 mètres carrés. Après la libération, le palais devint le quartier général de l'administration militaire de Ho Chi Minh. Les consultations politiques sur la question de l'unité nationale eurent lieu dans le palais qui fut renommé le palais de la Réunification.
Le rez-de-chaussée accueille la salle de confé¬rence. Au premier étage, se trouvent la salle de réception Phu Dau Rong où le président du Sud-Vietnam recevait les délégations étrangères, une salle de réunion, et une autre réservée au vice-président. A l’arrière, se tiennent les appartements privés. Le troisième étage comporte une salle de jeu, une salle de projection et une terrasse aménagée en héliport. Le quatrième et dernier étage com¬prend une salle de bal et un casino. Le sous-sol renferme des tunnels, un centre de télécommunications et une salle d'état-major. Un souterrain abou¬tit au palais Gia Long, devenu aujourd'hui le musée de Ho Chi Minh-Ville.

Bonjour

Je suis Pham de "Voyages Vietnam". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
(84-24) 62 63 99 66